MÉTAMORPHOSES PHYSIONOMIQUES

Du crocus au tournesol

Auteur : Ernst Michael Kranich

Éditeur : Triades

206 pages + nombreux dessins

Prix : 19,00 €

Les prix et les informations de cette page ne sont plus mis à jour

Rendez-vous sur notre nouveau site

www.eurythmiste.com

Est-il possible, sans perdre la clarté et la sûreté du mode de connaissance scientifique, de tisser avec la nature un lien profond qui puisse fonder une nouvelle éthique ? C’est à cette question que Ernst-Michael Kranich se consacre dans ce livre. Il montre, à l’aide de quelques plantes bien connues comme le crocus, l’iris, le bouton-d’or, la rose, comment on peut apprendre à lire le geste inscrit dans les formes vivantes qui défilent sous nos yeux au long des saisons, pour y retrouver les émotions, les désirs, les sentiments qui vivent dans notre for intérieur.

L'éditeur

Du même auteur : Plante et cosmos - L'enfant en devenir - L'animal - L'homme et son corps

SOMMAIRE


  • Du thème et de la méthode
  • Le Perce-neige et le Crocus
  • La Tulipe
  • L'Anémone et la Jonquille
  • La Violette odorante
  • L'Arum tacheté
  • Métamorphoses physionomiques
    • Le Crocus - L'Iris - Le Glaïeul - Le Freesia
  • L'Oeillet
  • La Vesce et la Gesse
  • Les Campanules
  • Connaissance morphologique et physionomique des formes
  • La Gueule-de-loup - La Digitale - Le Bouillon-blanc
  • La Rose
  • Le Tournesol
  • Images estivales et automnales
    • Le Bouton-d'or - Le Millepertuis - Les Ombellifères - L'Aconit - Le Colchique
  • La Terre : un être cosmique doué d'âme

Extrait du livre

C'est le Crocus qui, dès mars ou avril, plus rarement en février, fleurit dans les jardins et dans les prés alpins. Une pâle enveloppe de spathes s'élève depuis l'obscurité de la terre. Elle entoure un tube floral long et étroit qui s'élance vers le haut et s'élargit en donnant six pétales. De même que l'âme, de la profondeur du coeur, aspire vers le lointain, ainsi les fleurs du Crocus, depuis le sol sombre, frais et humide, s'élèvent vers la lumière. Si le ciel est dégagé et l'air doux, alors les fleurs s'ouvrent davantage, comme si elles voulaient s'unir au soleil qui semble lointain et dont l'effet reste timide. Les feuilles, elles aussi, montrent cette étroite croissance ascendante qui caractérise la nostalgie. Lorsqu'on déterre une telle plante, on découvre dans le sol un épaississement. Ce n'est pas un bulbe comme chez le Perce-neige, mais un tubercule. Une observation plus précise montre deux tubercules superposés, un ancien surmonté d'un jeune qui se reforme chaque année. Dans ce tubercule, la tige est renflée. Les forces s'y sont concentrées. Ainsi, la tige florale reste courte et, pendant la floraison, l'ovaire demeure sous la surface du sol. Tout cela constitue un geste qui correspond à l'isolement.

Le botaniste décrit le Crocus comme étant un genre de la famille des Iridacées, et le Perce-neige comme une Amaryllidacée. Dans le genre Crocus, il distingue un grand nombre d'espèces. Le Crocus de printemps (Crocus albiflorus) croît sur les prés alpins, parfois en si grande quantité que le sol semble encore recouvert de neige. Le plus connu est le Safran vrai (Crocus sativus). Dans le jardin fleurit souvent le Crocus jaune d'or (Crocus aureus), qui provient du sud de la Hongrie et des Balkans. La plupart des espèces de Crocus ont leur patrie dans le domaine méditerranéen. - La forme singulière de cette plante est une énigme pour le botaniste.
Comme pour le Perce-neige, cette forme devient compréhensible grâce à l'approche que nous avons esquissée. Lorsque la vie de l'âme a été suffisamment éclairée afin de rendre conscients les mouvements et les gestes intérieurs, il devient parfaitement évident que le Perce-neige est l'image de la forme psychique de l'éveil et que le Crocus est, dans la vie de la nature, celle de la nostalgie. Cela nous permet aussi de comprendre pourquoi ces deux fleurs émeuvent à ce point notre coeur. Elles parlent à l'âme humaine car elles sont elles-mêmes l'expression de quelque chose de psychique.
Ce ne sont pas seulement la forme et le geste de la plante qui font partie de ce psychique, mais aussi sa couleur, en premier lieu celle des fleurs. L'image de l'éveil qui débute luit d'une couleur blanche; celle de la nostalgie se teinte de plusieurs couleurs, notamment le violet et le jaune. Le blanc, avec son caractère pur et lumineux que rien ne trouble, est l'expression d'un éclat limpide, dénué de tout désir. Dans le violet, la profondeur psychique du bleu est réchauffée par le rouge, ce qui donne le trait du tempérament religieux. Le jaune montre une ambiance sereine et joyeuse qui s'anime à l'approche de l'objet de l'aspiration. Le Crocus manifeste ainsi une nostalgie purement spirituelle, religieuse et joyeuse. Le blanc du Perce-neige marque une relation aux premiers instants du réveil, au moment où l'âme se dégage du sommeil grâce à des forces dénuées de toute passion, pour aller à la rencontre de la claire conscience du jour.

 

Liste des livres par ordre alphabètique

Liste de l'oeuvre de Rudolf Steiner classée par GA (Gesammtausgabe)

Haut de la page